Le monde du travail
La plupart des Vénézuéliens travaillent dans le commerce, la construction, l’industrie ou le secteur tertiaire ; d’autres exercent des professions libérales, comme médecins ou avocats. Seulement 15 % sont agriculteurs, et la proportion continue de décroître. Le gouvernement emploie environ 5 % de la population active.

 Le raffinage de pétrole, l’industrie alimentaire, le tourisme et le textile sont les principales industries du Venezuela. Bien que le pétrole représente 80 % des exportations, l’industrie pétrolière emploie moins de 2 % de la main-d’œuvre. En fait, la santé de l’économie est fortement tributaire du prix mondial du pétrole. Le pays possède de nombreuses autres ressources naturelles, notamment fer, charbon, bauxite et or.

Environ 20 % des Vénézuéliens sont syndiqués. Le plus grand syndicat est la Fédération des ouvriers vénézuéliens, qui compte plus d’un million de membres. La plupart des ouvriers des grandes sociétés manufacturières commencent le travail à 8 h et ont deux heures pour le déjeuner. Leur semaine de travail est habituellement de 40 heures et ils sont payés pour les heures supplémentaires. 
 Le saviez-vous ?
Le Venezuela est l’un des membres fondateurs de l’OPEP. Cet organisme contribue à fixer le prix mondial du pétrole ainsi que les quantités de pétrole raffiné et vendu par les différents pays producteurs.
La chute du prix du pétrole a durement affecté l’économie vénézuélienne, et beaucoup de gens sont employés dans des secteurs non régis par la législation du travail, voire dans l’économie souterraine. Ils travaillent souvent de longues heures et dans des conditions peu sécuritaires. Il est de plus en plus difficile de boucler ses fins de mois au Venezuela. À cause de la dévaluation du bolivar et de l’inflation, certaines familles ne peuvent même pas se procurer le strict nécessaire. 

 Bien que les femmes jouent un rôle important dans l’économie du Venezuela et que beaucoup travaillent à plein temps, la majorité des postes de direction sont toujours occupés par des hommes. Les femmes ont encore beaucoup de chemin à faire pour obtenir la parité professionnelle. 
 

Le genre d’occupation varie selon les régions. Beaucoup de Vénézuéliens des régions montagneuses travaillent la terre, même à haute altitude. Café, maïs, sucre, riz et coton sont les cultures dominantes. Dans les Llanos, ils sont nombreux à travailler dans des ranchs de bétail.

Certains peuples autochtones ont gardé leur mode de vie traditionnel. Ainsi, beaucoup de Wayuus sont demeurés marchands, alors que de nombreux Yanomamis chassent et pêchent pour assurer leur subsistance.
 

   Le saviez-vous ?
On pense que ce sont les Caribs qui, les premiers, ont découvert le pétrole ; les explorateurs espagnols les auraient vus l’utiliser lorsqu’ils sont arrivés au Venezuela.Cependant, ce n’est qu’à partir du xxe siècle que le pétrole est devenu un facteur majeur de l’économie.