La famille
Si les amis sont importants pour les Vénézuéliens, la famille joue néanmoins un rôle essentiel, et la plupart passent une grande partie de leurs loisirs en famille. Les aînés sont généralement traités avec respect et il n’est pas extraordinaire de voir trois générations vivre sous le même toit. Les grands-parents, ou abuelitos, veillent souvent sur les enfants en bas âge dont les parents travaillent à l’extérieur. 

 En général, les Vénézuéliens sont assez tolérants en ce qui concerne la diversité culturelle et raciale. Nombreux d’ailleurs sont ceux qui épousent des gens d’une autre race ou culture, et ces mariages mixtes font qu’une majorité de Vénézuéliens sont des Métis, ou mestizos

Les femmes travaillent souvent à l’extérieur ; beaucoup exercent des professions libérales, avocates et médecins, entre autres. En fait, dans de nombreux programmes universitaires, le nombre de femmes dépasse maintenant celui des hommes. Les femmes jouent aussi un rôle actif en politique et nombreuses sont celles qui font partie du Congrès vénézuélien. Pourtant, sur le plan domestique, ce sont toujours les femmes qui ont la charge des enfants, des personnes âgées et du ménage. 
Le saviez-vous ?
La famille vénézuélienne typique aime les sorties entre amis au restaurant. Ce qui explique 
sans doute pourquoi Caracas compte plus de restaurants par habitant que toute autre ville d’Amérique latine.
Les grandes villes ont des habitations modernes et de grands immeubles. Le gouvernement a d’ailleurs financé des programmes de construction de logements sociaux, mais en raison des récentes difficultés économiques, de nombreuses personnes ne peuvent se permettre un logement décent. Certaines familles pauvres construisent leur propre maison dans des bidonvilles en périphérie des villes. Ces endroits, appelés ranchos, ne bénéficient souvent pas de services municipaux tels l’eau, l’électricité et les égouts. 

Dans les régions côtières, certaines communautés vivent dans des maisons sur pilotis, appelées palefitos. Les pilotis permettent de garder la maison au sec et la protègent de divers insectes. Dans la région andine, les maisons sont souvent construites en adobes (briques non cuites) ou en mortier de chaux, ce qui protège des vents froids. Chez certains peuples autochtones, le logement prend des formes bien distinctes. Ainsi, les Yanomamis vivent sous de grands toits circulaires appelés yanos, dont un seul peut abriter jusqu’à cent familles. Chaque famille occupe son propre espace à l’intérieur du yano.
 

  Le saviez-vous ?
Irene Sáez est l’une des plus célèbres figures politiques du Venezuela : elle a remporté le titre de Miss Univers et est actuellement gouverneure de l’État de Nueva Esparta. Elle est la fondatrice d’un nouveau parti national, IRENE (Integración Representación Nueva Esperanza).