L'EDUCATION
Autrefois, l’éducation des enfants se faisait à la maison et dans les monastères bouddhistes, où les moines enseignaient aux jeunes garçons la lecture, l’écriture l’arithmétique et la religion. La première école institutionnelle non confessionnelle du Laos fut créée en 1902, dix ans après le début de la colonisation française. C’était une école pour adultes où l’on enseignait surtout l’administration et les affaires. La deuxième école à ouvrir ses portes, en 1905, offrait quelques années du cours élémentaire.

En 1917, la France mit en place un programme d’études commun dans l’ensemble de ses colonies asiatiques, qui formaient alors l’Indochine. En 1945, on comptait 145 écoles élémentaires pour 10 000 villages. Les enseignants français furent petit à petit remplacés par des Vietnamiens francophones.

Puis la guerre bouleversa le système d’éducation et les écoles tombèrent en décrépitude. Depuis, les installations ont été améliorées, mais les ressources pour soutenir l’éducation restent minimes. La plupart des écoles de villages ne disposent que de peu de livres et de matériel, et très peu d’enseignants laotiens ont reçu une formation. Bien que le gouvernement ait rendu l’école obligatoire en 1951, les programmes d’enseignement aux niveaux primaire et secondaire demeurent très limités. Très peu d’élèves terminent le secondaire. Dans certaines zones rurales, le taux d’alphabétisation est inférieur à 50 %.

Officiellement, le cycle primaire, qui commence à l’âge de 6 ans, dure 5 ans, et le secondaire, 6 ans. Le système scolaire laotien s’inspire largement de son homologue français qui délivre un baccalauréat aux élèves issus du secondaire.

  Le saviez-vous?
Dans les écoles laotiennes, les cours se donnent en lao ou en français. Le gouvernement encourage toutefois l’apprentissage de l’anglais comme deuxième langue, au lieu du français.
L’Université de Sisavangvong, à Vientiane, offre des cours dans les domaines de l’éducation, des arts, de l’agriculture, des sciences forestières, des techniques et dans les langues pali et sanskrit. On peut également suivre des études post secondaires à l’Institut polytechnique national, à l’Université de Pédagogie, à l’Université des Sciences médicales, ainsi que dans plusieurs écoles techniques régionales. Certains vont étudier au Vietnam, au Cambodge ou en France pour parfaire leur éducation. Depuis 1995, certains établissements sont regroupés au sein de l’Université Nationale du Laos.

Le gouvernement prépare une réforme du système d’éducation et veut augmenter le taux d’alphabétisation. Cependant, les changements se font à un rythme lent, et il faudra des années avant d’observer une amélioration.