MANGER  À LA  JAMAÏCAINE
La cuisine jamaïcaine est typique de la cuisine antillaise, avec toutefois quelques caractéristiques propres. Ainsi, le plat national est composé de poisson salé et d’ackee. Il n’y a vraiment qu’en Jamaïque qu’on consomme couramment le fruit de l’ackee, très toxique jusqu’à ce que s’ouvre son écorce.

Les Jamaïcains mangent un petit déjeuner très copieux qui commence généralement par une boisson chaude (café, cacao, thé ou tisane), suivie de bammy (pain de manioc), de bananes vertes, de fruit à pain rôti, de bouillie de maïs, d’ignames ou de dumplings frits avec de la morue salée (avec ou sans ackee), du hareng ou du maquereau.
Le repas du midi, ou dinner, comprend généralement comme plat principal du poulet ou du poisson (bœuf, porc et chèvre se mangent aussi beaucoup). Les plats de poisson les plus courants sont le poisson escovitch (accommodé avec des poivrons et des oignons), le rundown, poisson bouilli dans du lait de noix de coco et les curries au poisson, introduits dans l’île par les Indiens. Les gens travaillant dans des bureaux ont tendance à prendre un déjeuner plus léger, comme un sandwich et une boisson.
 
Le repas du soir est habituellement assez copieux lui aussi : on y sert des plats de viande accompagnés de dumplings, de patates douces, d’ignames, de bananes vertes, de fruits à pain, de riz et de festival (bâtonnets de farine frite).

L’une des spécialités jamaïcaines est la viande « jerk » : on assaisonne la viande d’un mélange de poivre, de piment, de muscade, de cannelle, d’ail et d’échalotes, puis on la fait griller sur des charbons couverts de tôle ondulée ou de lattes en acajou. La recette des « patties » jamaïcaines a elle aussi été exportée à l’étranger : inspirées des chaussons de viande anglais (Cornish pastries), ces « patties » sont fourrées de viande, de légumes et d’épices.

En dessert et entre les repas, les Jamaïcains mangent beaucoup de fruits tropicaux. L’île produit de nombreux types de boissons alcoolisées (rhums et bières) et est aussi réputée pour la qualité de son café : le café des Blue Moutains est considéré comme l’un des meilleurs au monde. La Tia Maria, liqueur jamaïcaine, est aromatisée au café.


  Riz aux haricots
Ingredients

240 ml de haricots rouges secs, rincés
1,2 l d’eau
½ boîte de lait de noix de coco
4 échalotes, finement hachées
3 petites tranches de piment fort, finement hachées
3 gousses d’ail, pelées et écrasées
2 c. à thé de thym séché
480 ml de riz blanc/brun
1 ½ c. à thé de sel
¼ c. à thé de poivre noir fraîchement moulu

Preparation

Mettre les haricots rouges dans une casserole et ajouter 960 ml d’eau. Couvrir, porter à ébullition, puis laisser mijoter à feu doux pendant une heure. Égoutter. Ajouter le lait de noix de coco, les échalotes, le piment, l’ail, le thym et 240 ml d’eau. Couvrir et laisser mijoter encore 30 minutes, jusqu’à ce que les haricots soient tendres. Égoutter, mettre le liquide de côté. Ajouter le riz, le sel et le poivre aux haricots ; ajouter de l’eau au liquide restant pour faire 960 ml et verser sur les haricots. Couvrir, porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le liquide ait été absorbé.





  Le saviez-vous ?
Le poivre de la Jamaïque (allspice) a un goût à la fois de cannelle, de clou de girofle, de muscade et de poivre.