MANGER Á LA HONDURIENNE
Les Honduriens se montrent imaginatifs dans la préparation de leurs aliments de base, qui sont le maïs, les haricots et le riz. On mange aussi beaucoup de manioc, de poivron et de bananes plantain. Ces aliments entrent dans la préparation des tamales (plats à base de semoule de maïs, de viande et de sauce) et des tortillas con quesillo (crêpes de maïs au fromage fondu). On consomme aussi de la sopa de mondongo (soupe aux tripes), du tapado (ragoût de manioc et de viande) et des baleadas (tortillas fourrées de haricots frits, de fromage émietté et de crème). Les marchands ambulants vendent des croustilles de bananes plantain et des tajaditas, tranches de mangues vertes saupoudrées de sel et de cumin.

Le petit déjeuner hondurien peut comprendre des haricots frits, des œufs, du fromage et des bananes frites. Riz, tortillas, viande, fromage, salade et soupe sont les aliments qu’on trouve couramment sur la table midi et soir. Le repas du soir est généralement léger.

Les Honduriens adultes aiment le café, qu’ils prennent aux repas et entre les repas. Enfants et adultes boivent de l’orchata, boisson à base de riz et de grains. Le lait se boit surtout mélangé avec des fruits, sous forme de licuados. Boissons gazeuses et frescos (boisson à base de fruits, de sucre et d’eau) sont populaires. L’eau courante n’étant pas toujours potable, les gens qui en ont les moyens s’achètent des boissons embouteillées. Les Honduriens ne consomment habituellement pas de boissons alcooliques pendant les repas, mais il leur arrive d’en boire à une fête. Les boissons alcooliques populaires sont l’aguardiente ou le guaro (eaux de vie de canne à sucre), le vin et la bière. La chicha est une boisson maison à base de pelures d’ananas.

Les repas dans les foyers honduriens sont souvent très simples, mais la préparation peut en être longue, car les Honduriens font presque tout à partir de zéro, allant même jusqu’à moudre le maïs pour les tortillas. Beaucoup de gens grillent eux-mêmes leurs grains de café. Les tablées peuvent réunir de nombreux membres de la famille étendue.

La plupart des Honduriens n’ont pas assez d’argent pour acheter leur nourriture au marché ; ils cultivent tout ce qu’ils peuvent dans leur jardin, s’ils en ont un. Il leur arrive de vendre une partie de leur récolte pour acheter d’autres biens.

  Le saviez-vous?
De nombreux Honduriens cultivent des ananas dans leur jardin. Toutes les parties de cette plante sont utilisées. Avec la pelure, on fait du thé, de la chicha ou du vinaigre pour conserver les légumes. Avec la pulpe, on peut faire du jus, de la confiture ou des tartes. Si on met la partie supérieure de l’ananas dans un seau d’eau pendant environ un mois, elle prend racine et on peut la planter dans le jardin.
  Ragoût de manioc
Ingrédients

1,3 kg de manioc
1 petit chou émincé
450 g de tomates en dés
sel et poivre au goût
vinaigre
375 ml de sauce tomate
900 g de porc frit croustillant

 Préparation

Faire bouillir le manioc pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’on puisse y faire pénétrer facilement une fourchette. Couper le manioc en petits morceaux et le mettre sur un plat. Mélanger le chou émincé et les dés de tomates dans un bol et ajouter sel, poivre et vinaigre. Couvrir le manioc de ce mélange. Couper ou émietter le porc en petits morceaux et verser sur le dessus. Napper de sauce tomate. Pour 5 personnes.