L'ÉDUCATION
Avant 1979, le système d’éducation afghan, bien qu’inadéquat, était en croissance : environ un million d’élèves fréquentaient l’école. La scolarité et les livres étaient gratuits, et les étudiants des institutions post-secondaires recevaient une allocation mensuelle. Il demeurait cependant plusieurs obstacles à l’éducation : de nombreuses zones rurales manquaient d’écoles ; les enfants des familles pauvres,surtout les filles, étaient souvent obligés d’aider leur famille à la maison plutôt que de fréquenter l’école et, chez les tribus nomades, le taux de fréquentation scolaire était extrêmement faible. 

À l’heure actuelle, l’Afghanistan a l’un des plus bas taux d’alphabétisation de l’Asie. Le cours primaire débute officiellement à sept ans et dure six ans. L’école secondaire dure également six ans. 

Jusqu’au début du XXe siècle, toute l’instruction se donnait dans des écoles religieuses qui étaient dirigées par les mosquées et n’accueillaient que les garçons. Les filles recevaient à la maison un enseignement religieux donné par les femmes. La première école publique du pays fut ouverte en 1903 à Kaboul par le roi Habibullah. D’autres écoles élémentaires, secondaires et professionnelles ouvrirent rapidement leurs portes : fondées sur le système français, ces écoles offraient également des études islamiques. La première école pour filles ouvrit ses portes en 1924 et, en 1931, la constitution de l’Afghanistan rendit l’éducation à l’élémentaire obligatoire et gratuite pour tous les enfants.

Dès les débuts du système d’éducation moderne, une minorité de chefs religieux s’opposèrent à l’éducation des filles ; certains voulaient empêcher l’enseignement de tout sujet non islamique. Malgré cette résistance, le système d’éducation de l’Afghanistan continua de croître. La première université vit le jour à Kaboul en 1932, avec des facultés séparées pour les hommes et les femmes. En 1960, l’université était devenue entièrement mixte. Le pays compte maintenant quatre universités, toutes mixtes.

La guerre contre l’Union soviétique et la guerre civile qui a suivi ont porté un dur coup à un système déjà fragile : de nombreux établissements scolaires ont été détruits, des millions de familles ont été déplacées et la majorité des enseignants ont quitté le pays. Sous le régime taliban, les filles âgées de plus de 12 ans ont été privées d’éducation. 

Certains enfants ont tout de même pu s’instruire pendant cette période noire : dans les camps de réfugiés, à l’extérieur du pays, des écoles de fortune ont été mises sur pied, tandis qu’en Afghanistan, certaines écoles sont restées ouvertes et des classes organisées dans des maisons privées. Deux des universités de l’Afghanistan sont aussi restées ouvertes durant la guerre. L’université de Kaboul, qui avait été fermée, a pu rouvrir ses portes depuis la chute du régime taliban. Les filles, surtout à Kaboul, ont aussi recommencé à fréquenter l’école.


  Le saviez-vous?
Abdul Ahad Momand a été le premier Afghan dans l’espace. Né en 1959, ce pilote de formation a fait partie d’une mission sur la station russe Mir en 1988.